40 ans après une grande loi, la situation est toujours précaire

 

le 17 janvier 1975, la loi sur l’avortement, courageusement portée par la Ministre Simone Veil, est votée ; elle donne aux femmes un immense espoir de liberté et d’égalité.

Quarante ans plus tard l’espoir se transforme en vigilance.

Les politiques d’austérité touchent de plein fouet les femmes pendant que les réductions de dépenses publiques mettent en péril l’existence des associations qui luttent pour les droits des femmes.

Les réactionnaires développent leurs réseaux qui véhiculent des idées antidémocratiques et sexistes, rétrogrades et parfois nauséabondes ; sans épargner l’école où les mesures mises en œuvre pour l’égalité entre filles et garçons sont attaquées.

Un centre d’IVG dédié par hôpital, l’égalité homme femme au travail, des moyens pérennes pour les associations, sont des revendications du mouvement féministe que la Ligue des droits de l’Homme ( LDH, section de Nîmes) soutient pour que le mot égalité ne soit pas vain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s