Et si nous n’attendions plus un homme ou une femme providentiels pour nous accorder sur l’essentiel ?

Et si en 2017 les solidarités devenaient un impératif pour les prochain.e.s locataires de l’Elysée et de l’Assemblée ?

Et si «5 caps des Solidarités » fixés par les ONG constituaient un référentiel dans lequel devront s’inscrire dorénavant les politiques publiques ?

Parce que les crises que nous traversons sont toutes liées à un déficit de solidarité, qu’elles ne pourront se résoudre que par plus de solidarité, pour la première fois, 80 associations – du social, de l’écologie, de la solidarité internationale, de l’éducation, de la démocratie, du monde agricole, des quartiers populaires, de la défense des droits de tous, et de l’égalité, du handicap, de la jeunesse, pour la santé, et la protection animale – ont décidé d’unir leur voix.

Unir leur voix pour dominer le brouhaha ambiant.

Unir leur voix pour faire, haut et fort, l’Appel des Solidarités.

Pour que sortent de leur réserve toutes celles et ceux fier.e.s d’être généreux.ses et solidaires. Qu’elles et ils lèvent le doigt et élèvent la voix jusqu’à imposer un changement de cap(s).

En répondant PRESENT!

Sur www.appel-des-solidarites.fr ou gratuitement par SMS au 32321 en tapant le mot PRESENT!

appel_solidarites_presentation

Le FN et son odieuse charte « Ma commune sans migrants »

Ce mardi 27 septembre 2016, suivant en cela d’autres municipalités frontistes, le Conseil municipal de Beaucaire a adopté la  Charte « Ma commune sans migrants ».
Ce texte, qui heurte les principes de Liberté, d’Egalité et de Fraternité inscrits au fronton de toutes les mairies, est en outre en contradiction flagrante avec les lois françaises et les engagements internationaux de notre pays.
Cette initiative, dans un contexte pré-électoral de surenchère, s’inscrit parmi les errements déjà anciens qui polluent le débat politique en insufflant la haine et la détestation de l’autre, et en désignant l’étranger comme bouc émissaire de tous nos maux.
La question délicate de l’accueil des migrants mérite autre chose que ces dérapages politiciens s’appuyant sur des peurs soigneusement instillées et entretenues, alors que, faut-il le rappeler, la France fait partie des pays européens qui accueillent le moins d’exilés fuyant les conflits actuels (Syrie, etc…)
Ce n’est pas avec le repli sur soi mais avec plus de fraternité et d’ouverture qu’on peut espérer trouver des solutions respectueuses de la dignité humaine.

LA LIGUE DES DROITS DE L’HOMME de Nîmes dénonce avec force cette dérive et appelle tous les citoyens et toutes les citoyennes à se mobiliser pour arrêter cette escalade xénophobe.

Midi Libre : Beaucaire : le conseil municipal adopte la charte « ma commune sans migrants »

L’humanité : Beaucaire. Jean-François Milesi dénonce la charte « Ma commune sans migrants »

Libération : Briois lance une association de maires refusant les migrants

Le Figaro : Association ma commune sans migrants: « une idée totalement absurde et scandaleuse » Pierre Henry

 

La section LDH de Nîmes apporte son soutien au juge JL Galland

La section de Nîmes de LA LIGUE DES DROITS DE L’HOMME tient à apporter tout son soutien au juge des libertés et de la détention de Nîmes, menacé de sanction pour avoir exercé scrupuleusement et avec rigueur sa mission de magistrats garant des libertés individuelles en faisant cesser la détention arbitraire subie par les étrangers admis au centre de rétention de Nîmes il y a quelques mois, dans le cadre de l’action de l’Etat visant à « désengorger » par tous moyens la jungle de CALAIS

Cette menace constitue une atteint flagrante à l’indépendance de la magistrature.

Elle montre que l’Etat, non content de faire, à l’occasion de sa politique à l’égard des étrangers, un usage détourné de la procédure de rétention, est prêt à faire un usage abusif du régime disciplinaire des magistrats pour tenter de « mettre au pas » un juge qui n’a fait qu’appliquer le droit.

Réforme constitutionnelle

Après l’abandon de la réforme constitutionnelle, continuons à défendre nos libertés !

Que restera-t-il des engagements de réformes constitutionnelles souscrits par le candidat François Hollande ? Rien. En revanche, il restera la tentative de modifier la Constitution en adoptant une thématique d’extrême droite et en y introduisant un régime d’exception de plus.

Si la LDH, section de Nîmes ne peut que se féliciter de l’abandon d’une réforme inutile et nuisible, elle déplore que le gouvernement, sa majorité et l’opposition poursuivent leurs efforts pour limiter un peu plus nos libertés au travers du projet de loi sur la réforme de la procédure pénale. Elle appelle les députés et les sénateurs gardois à revenir à la raison en refusant d’adopter ce texte.

19 mars ~ journée nationale du souvenir et du recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc

La loi votée le 6 décembre 2012 par la représentation nationale institue le 19 mars comme journée nationale du souvenir et du recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc.

Cette reconnaissance est le résultat d’un long chemin de vérité et de justice dues par la Nation à celles et ceux qui ont été marqué-e-s dans leur chair par la guerre d’Algérie ; des deux côtés de la Méditerranée mais aussi aux générations qui en sont issues. Le 19 mars, anniversaire du cessez le feu, commémore un événement essentiel: la décision commune des belligérants de faire taire les armes.

C’est pourquoi la Ligue des Droits de l’Homme si elle regrette que 54 ans après le 19 mars 1962 la réconciliation de toutes les mémoires de cette guerre ne soit pas encore achevée, appelle les gardois-e-s à transcrire dans une commémoration apaisée et respectueuse de l’Histoire cette volonté de faire cesser les violences de cette guerre qui a mis fin à la colonisation française de l’Algérie .

Fédération du Gard de la LDH

Le Préfet du Gard refuse de recevoir le Comité Sortir de l’état d’urgence

Les organisations demandent à être reçues très rapidement pour faire valoir leurs positions sur ces enjeux sociétaux majeurs.

Dans le Gard, le comité Sortir de l’état d’urgence est constitué de gardois-e-s solidaires, des associations et syndicats : ACAT, AFPS Nîmes, Amnesty International, Apti, Attac Nîmes, FSU, La Cimade, Emancip’action, LDH Gard (Alès, Nîmes, Uzès – Ste. Anastasie), OIP, Réagir pour Beaucaire, RESF, Trait d’union, Union Syndicale Solidaires 30, UD CGT, UJFP, USP.
avec le soutien des partis politiques :
Alternative Libertaire, EELV, Ensemble!, Nouvelle Donne, NGS, NPA, PCF, PG.Aujourd’hui à Nîmes près de 1 500 personnes étaient réunies dans un cortège pour dénoncer l’état d’urgence, manifestation qui s’inscrivait dans un mouvement national.

A l’issue de la manifestation, le préfet du Gard a refusé de recevoir une délégation représentant les citoyens mobilisés et les organisations appelant à manifester. Ce malgré la présence attestée du sous-préfet de permanence dans les locaux de la préfecture.

Nous dénonçons le déni de démocratie de la part de l’État.

Beaucaire, la crèche de Noël

Suite à l’installation d’une crèche à l’entrée de la mairie de Beaucaire, la LDH, section de Nîmes-Beaucaire, communique:
Au rayon des aberrations et des incohérences politiques le maire FN de Beaucaire fait mieux que Docteur Jekyll et Mister Hide : ainsi, il installe à l’entrée de la mairie une crèche de Noël, représentation de la Nativité, un des symboles du catholicisme,ET, dans le programme des régionales (page 7 ) pour lesquelles il est actuellement en lice, il soutient qu’il réprimera « les atteintes à la laïcité… pour faire respecter l’unité et la neutralité de l’espace public ».
Au rayon des injures à la laïcité qui est la séparation des églises et de l’Etat (loi du 9 décembre 1905), au rayon de la gouvernance par la provocation, il y a des comportements qui à force d’être dans l’outrance sortent du champ républicain: le maire de Beaucaire joue avec le feu. La Ligue des Droits de l’Homme affirme que la République n’a que faire d’élus qui se comportent comme des pompiers pyromanes.